KAYAK-NORD
Connectez-vous au forum
Si vous n'avez pas encore de nom d'utilisateur et de mot de passe, enregistrez-vous

KAYAK-NORD

Forum du réseau de kayakistes randonneurs Kayak-Nord
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Welkom aan onze neederlandstalige vrienden! Aarzel niet in uw eigen taal in het forum te posten!

Si vous voulez annoncer une nouvelle sortie, n'oubliez pas d'y joindre une date dans le calendrier!


Partagez | 
 

 Ronde van West-Vlaanderen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Schwalbe
Admin



MessageSujet: Ronde van West-Vlaanderen   Ven 28 Juil - 18:57

Les absents...

Encore un ‘Must’… et pourtant,

Comment vous décrire cette expérience extraordinaire ? Si je dois rentrer dans le détail, on est parti pour 60 pages de moments plus intenses les uns que les autres, de descriptions de la Flandre Occidentale (et orientale pour une partie) merveilleuses, à la découverte de coins insoupçonnés et puis d’une aventure humaine au-delà de ce que chacun peut imaginer. Se rajoute à cela un dépaysement total à 50 kms de Bruxelles et une équipe encadrante hors du commun.

Pour vous éviter (et m’éviter aussi) les 60 pages en question, je vous propose quelques flashs, comme des instants volés de cette semaine pas comme les autres.

D’abord, de quoi s’agit-il ? Cinq jours de kayak, près de 200 kilomètres reliant différents clubs West-flandriens. L’organisateur (le comité provincial) s’occupe de toute l’intendance. Les pagayeurs n’ont qu’à ramener une tente et leurs affaires personnelles. Alors que les pagayeurs s’échinent sur l’eau, l’équipe organisatrice se charge de transporter toutes les affaires dans une remorque. Les personnes qui sont venus avec leurs caravanes ou leur camping-cars, bénéficient du même traitement. L’organisation se charge de transporter tout cela du club de départ jusqu’au club d’arrivée. Un miracle s’accomplit ainsi chaque jour. Le mot ‘miracle’ n’a rien d’exagérer quand on sait que les pagayeurs constituent un groupe de 50 à près de 90 personnes sur l’eau, et que l’équipe de l’organisation repose sur Rik, Patsy, Ine, Line, Davy, Michiel, Patrick et encore un jeune dont j’ai oublié le nom. Soit 8 personnes pour gérer les petits déjeuner, la collation de dix heures à la première pause des kayakistes, le repas de midi, la collation de 4h00 et le repas chaud du soir avec à chaque fois la préparation, la vaisselle, le rangement, le nettoyage etc . Et tout cela pour un groupe aussi important. Alors oui, le mot miracle convient parfaitement.

Quelques instants donc : je commence par une courte conversation avec Rik Verstraeten. Il explique sa motivation à (re)lancer le Ronde van West Vlaanderen il y a déjà dix ans : «rassembler les randonneurs et les compétiteurs de vitesse sur un même parcours, durant plusieurs jours, pour tisser des liens réels et durables entre ces deux groupes de kayakistes » Et Rik de continuer : « la seconde motivation était de faire connaitre et de promouvoir les clubs de Flandre Occidentale, c’est pour cela que de temps à autres nous devons organiser de courts transports en voiture pour emmener les kayakistes dans différents clubs ». Une double motivation qui fait mouche. Parmi les participants, on retrouve des jeunes, des (beaucoup) moins jeunes, des K-mers, des R1, des K1 et de nombreux K2. Et tout cela se mélange dans une agréable ambiance sportive. La réussite du rassemblement des genres est impressionnante. Un exemple à suivre sur nos terres francophones, beaucoup trop fermées, et peu encline à l’ouverture. Ce n’est qu’en partant à la rencontre de l’autre que l’on apprend à le connaitre et à l’apprécier, avec ses spécificités et ses particularités. Une vrai leçon de vie ce Ronde van West Vlaanderen.

Je me répète mais les moments forts étaient nombreux. Que ce soit le départ d’Harelbeke, avec la première pause…deux kilomètres plus loin au club de Kortrijk, le passage des trois écluses de Kortrijk, classé au patrimoine, et qui s’actionne à la main, avec un temps d’attente digne de nos vieux ascenseurs sur le canal du centre. L’arrivée sur le chantier de la nouvelle écluse d’Harelbeke qui accueillera les navires à grands gabarits. Cette écluse est en panne à notre arrivée et les bateliers en attente ont la gentillesse de nous lancer des « Het sas is kapot », « l’écluse est en panne ». Le temps de débarquer tout le monde avec une chaine et une entraide entre tous les kayakistes pour sortir les bateaux et à les mettre sur la berge en chantier. On voit arriver Rik et Patsy dans leur camping-car. Deux minutes plus tard, la table et le repas sont prêts pour que chacun puisse se servir en pain, en charcuterie, en fruits et en boisson. Incroyable. Quelle organisation ! Le temps que chacun mange et la décision est prise de faire un portage jusqu’au bas de l’écluse. Le passage sur la Lys et l’écluse de Ooigem qui permet de nous emmener vers Roeselare par un canal industriel et post-industriel, encore une découverte. La nuit passée au club de Roeselaere dont le club house est situé en plein milieu d’un rond-point. Les tentes dressées sur la pelouse du rond-point alors que les camions du zoning avoisinant tourne autour, tout cela donne un goût de vie gitane à notre équipée kayakiste.

Autre image forte : le second jour nous sommes rejoints par les jeunes du club de Zwevegem. Ils viennent passer la journée sur le Ronde entre Ooigem et le centre de Gent en passant par la Lys majestueuse et la vieille Lys aux goûts de paradis pour très grosses fortunes. Ces jeunes aux tenues sang et noir, évoquent les lutteurs greco-romains aux J.O. Ils profilent de cette journée de partage avant de quitter la Belgique e lendemain pour un stage intensif en République Tchèque. Premiers à l’eau, ils attendent que tout le groupe soit prêt pour se mettre à pagayer. A l’endroit où nous embarquons, Plusiseurs ‘Duc d’Albe’ se dressent. Certains jeunes de Zwevegem y grimpent avec aisance. L’un d’entre eux se dresse fièrement. J’ai juste le temps de prendre l’appareil photo. Il me fait penser à la statue du fièr marin à Oostende. Tout au long de la matinée, j’ai eu le plaisir de m’entrainer dans leur sillage. Quelle merveille!

Kayak Intercity! Comment décrire le bonheur de joindre deux villes majeures de notre pays ? Le mercredi était consacré à parcourir la distance entre Gent et Brugge. Une idée vraiment sympa. Quitter le Watersportbaan de Gent, parcourir la banlieue active de Gent, avant de se retrouver en pleine campagne pendant de nombreux kilomètres à découvrir des endroits insoupçonnés comme Beernem avec sa taverne sympathique et son ponton dédié à la location de kayak… et puis en fin d’après-midi, arriver à Brugge au club qui nous accueille habituellement pour la balade sur les Brugse Reien en début de saison. Une chouette impression.

Et que dire du quatrième jour : une longue traversée vers le Sud Ouest pour joindre Plassendaele à Diksmuide en passant par des endroits magique comme Leffinge ou Nieuport et le lac qui donne accès à l'Yser. Et comment décrire ces merveilleux canaux, témoins des massacres de 14-18, dont la droiture infléchissable réclame un mental d’acier à tous les kayakistes pour avancer sur ces droites qui semblent sans fin. L’arrivée dans le centre de Diksmuide est tout aussi magique. La célèbre Tour de l’Yser avec son AVV-VVK (Alles Voor Vlaanderen- Vlaanderen Voor Kristus) menaçant est atténuée par la présence du gigantesque « PAX » sur le portail d’entrée. Vu depuis l’eau tout cela prend une autre dimension. Et comment vous parler de l’accueil au club de Diksmuide. Patrick, l’excellent cuistot qui se dévoue tous les soirs pour nous offrir des repas délicieux et copieux, nous offre du saumon en papillote cuit au barbecue. Un délice !!!! Il a la gentillesse de nous expliquer le fonctionnement et l’histoire de son club.

Il y a tellement de chose à raconter. Le dernier jour avec son passage par le club de Veurne qui nous accueille avec des couques au beurre, ou le passage par la merveilleuse écluse de Boezinge, ou encore l’arrivée finale à Ieper à quelques centaines de mètres du monument élevé à John Mac Crael et ses célèbres coquelicots.

Il faudrait vous parler de l’exploit accompli par Georges : 11 mois de kayak, 2 mois en R1 et il boucle les 200 kilomètres grâce à une volonté d’airain et un mental exceptionnel. Le tout avec bonhommie, gentillesse et un sens prononcé de l’adaptation. Il faudrait parler de Hilde et de Paul Rombaut qui a 69 ans passe 5 nuits sous tente et enquille la totalité de l’épreuve avec le sourire. Bravo à eux deux. Pour Lulu et moi, le plaisir était multiplié par la possibilité de faire ce ‘Ronde’ en K1. Quels engins merveilleux qui confirment une nouvelle fois leur aptitude à faire de la grande randonnée en alliant confort, efficacité et facilité pour embarquer, débarquer, et les portages. Chaque jour est un concentré de sensations, d’émotions et de vécu extraordinaire.

Que manquait-il sur ces 5 jours ? Des francophones !
Quel dommage qu’il n’y ait pas plus de gens ouverts à ce genre de voyage-aventure, prêt à vivre une semaine riche en contacts humains, kayakistes, sportifs hors du commun, unique en Belgique, sans avoir à se soucier de l’intendance. Le ‘Ronde van West-Vlaaderen’ ouvre les bras à tous les kayakistes. Des Allemands de Dresden (qui ont pris le doux surnom de ‘Meinschaft’) sont venus exprès pour ce Ronde. Ils étaient dans de gros doubles qui leur permettaient d’avancer régulièrement à 6 ou 7 km/h. Un couple, originaire de Lier faisait du K2 en pagayant vertement à 10 ou 11 km/h et en s’arrêtant souvent dans les cafés et les tavernes du parcours. Des jeunes de différents clubs en K1 et K2, d'autres en bateaux de rivière pour un ou plusieurs jours. Comme quoi, tout est possible sur ce Ronde. Epreuve de régularité, stage avec la possibilité de coacher les kayakistes depuis la berge (95% du parcours est bordé de chemin de halage), ou encore rando longue et paisible pour joindre tourisme et endurance. Chacun y trouvera son compte. En parlant de compte, vous me croirez quand je vous dis que les frais d’inscription s’élèvent à 120 euros pour les 5 jours ? Tout cela est plus que démocratique.

Alors il ne reste qu’une chose : remercier du fond du cœur Rik, Patsy, Ine, Line, Davy, Michiel, Patrick et le jeune (dont je n’ai pas retrouvé le nom) pour leur dévouement, leur gentillesse et toute cette belle énergie positive qu’ils déploient pour nous permettre de vivre un ‘Ronde van West-Vlaanderen’ exceptionnel. Merci également aux clubs (et à leurs membres) qui nous ont accueillis, et merci encore au groupe des Brusseleirs (Hilde, presque Paul, Georges et Lulu) pour cette ambiance du tonnerre et ces moments merveilleux. Ce Ronde fera partie des tous grands moments de la saison 2017. Alors, si vous avez besoin d’une motivation pour vous entrainer l’hiver prochain, cela pourrait vous servir d’objectif pour 2018, non ?
Comme d’hab pour les photos, c’est ici : https://www.flickr.com/photos/132078890@N02/albums/72157683355615772







Revenir en haut Aller en bas
 
Ronde van West-Vlaanderen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3-daagse van West-Vlaanderen
» Driedaagse van West-Vlaanderen (du 2 au 4 mars) - 2.3
» Driedaagse van West-Vlaanderen (2.3) du 01 au 03 mars
» fietssnelwegen West-Vlaanderen
» Driedaagse van West-Vlaanderen (du 4 au 6 mars) 2.2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KAYAK-NORD :: Sorties - randonnées-
Sauter vers: