KAYAK-NORD
Connectez-vous au forum
Si vous n'avez pas encore de nom d'utilisateur et de mot de passe, enregistrez-vous

KAYAK-NORD

Forum du réseau de kayakistes randonneurs Kayak-Nord
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Welkom aan onze neederlandstalige vrienden! Aarzel niet in uw eigen taal in het forum te posten!

Si vous voulez annoncer une nouvelle sortie, n'oubliez pas d'y joindre une date dans le calendrier!


Partagez | 
 

 Quel week-end !!! Un championnat de Belgique, cela vous tente?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Schwalbe
Admin



MessageSujet: Quel week-end !!! Un championnat de Belgique, cela vous tente?   Lun 5 Sep - 22:39

Quel week-end !!!
Un an ! Il y a tout juste un an, nous nous retrouvions autour d’Yvette à Hazewinkel pour venir admirer les compétiteurs du Championnats de Belgique ‘Korte Baan’, soit sur 200, 500 et 1.000 mètres. Nous en avions pris plein les mirettes. Entre deux courses, Yvette avait pris le temps de nous expliquer et réexpliquer la technique, l’importance de la poussée des jambes. Mettant la théorie en pratique, nous étions tous à nous frotter les fesses sur le bitume en bord du plan d’eau pour tenter de comprendre… Et voilà qu’un an plus tard, nous avons la possibilité d’inscrire nos noms sur les tablettes de départ ! D’abord un tout grand coup de chapeau à la jeune Estelle ! Cette jeune femme à la volonté d’airain a commencé le sport, il y a un an et demi. C’est son premier été en K1 ! Sa technique est élégante et elle pourrait servir de modèle à des pagayeurs bien plus expérimentés. Et la voilà qui se lance en K2 avec Yvette. Chapeau bas, Estelle !

Revenons à ce premier jour à Hazewinkel. En quittant la région brukselloise, la météo est maussade. Un petit crachin sévit. Au fur et à mesure des kilomètres, le ciel s’assèche. En arrivant à Hazewinkel vers 09h30, les plus jeunes compétiteurs sont déjà à l’œuvre. Bruno, Alain et Quentin sont déjà là depuis 20 minutes. La remorque du SKC est délestée. Les bateaux sont fins prêts. Les hommes aussi. C’est Alian qui ouvrent le bal sur 200 mètres. Quentin l’accompagne pour l’échauffement. Le plan d’eau est rythmé par les courses qui s’enchainent de 3 en 3 minutes ou de 5 en 5 minutes.
Le lieu a entièrement été construit pour offrir un lieu de référence à l’aviron et au kayak. C’est le gouvernement national belge (en 1969 on ne parlait pas encore d’état fédéral comme maintenant) qui a racheté le lieu, friche d’une ancienne sablière. Sous la direction du Bloso, l’endroit est officiellement inauguré le 29 mai 1975. Le lieu permet d’accueillir neuf couloirs pour kayakistes et 8 couloirs pour les rameurs. Sur les 300 ha du domaine, on trouve 32 chambres pouvant accueillir 4 personnes lors de stages ou de compétitions, une grande salle de power-training , deux classes et un grand espace de détente, sans parler des vestiaires, de la tour de contrôle, des vastes pontons, des hangars pour les bateaux etc etc. Le long du couloir 9, un halage bitumé permet aux spectateurs de profiter du spectacle offert par les athlètes. Quel endroit !

Alain se lance pour son 200. Après 46 secondes, l’affaire est pliée ! Un temps qui me laisse rêveur. Quelle explosivité !!! Les autres courses s’enchainent à rythme effréné. Peu avant midi, ce sont les K2 qui sont à l’honneur. Quentin et Alain sont sur la ligne de départ. Avec Bruno, nous sommes juste derrière. C’est la première fois que l’on pratique le K2 ensemble. Je ne suis pas à l’aise et fais pencher le bateau sur la droite… Pffff c’est terrible comme les vieux défauts non-corrigés ressortent vite. Ah que de temps perdus sans avoir eu de correction, de bonne explication et un peu de soutien pour progresser dans cette merveilleuse discipline qu’est la ligne. Heureusement, les patients efforts d’Yvette et Dominique, entouré par Domii qui tente d’améliorer notre respiration, de nous inculquer les bases du stretching, de proposer des exercices de stabilité et de renforcement musculaire. La tâche est hardue pour tous les trois !!! Et cette base de travail constante depuis plus d’un an, a trouvé un accueil fabuleux avec Quentin, Alain et Bruno. Tout cela permet de prendre confiance et d’avancer malgré les difficultés rencontrées. Qu’ils soient tous ici remercier, du fond du cœur.   Sans eux…jamais nous n’aurions pu nous aligner sur ces couloirs !

Le départ est donné pour Quentin et Bruno. Gloups. Le choc est rude, rien qu’à les regarder, là aussi en pleine explosivité, je me demande ce que je fais là. Quel massacre vais-je imposer à Bruno, qui tout en gentillesse tente de me rassurer. On regarde les autres concurrents : re-gloups. Ils sont tous taillés en triangle sur pointe. Un regard de tueur, il ne manque que le couteau entre les dents. Purée, on va déguster. Bruno temporise mes criantes craintes. On reste concentré sur la course. C’est une première, on fait notre course à nous et on se fiche des autres. Il a raison. Il amène le bateau dans le sabot départ.

Lors de l’échauffement, Bruno avait expliqué le modus operandi du départ. Le premier exercice fut une catastrophe, tout comme les premières centaines de mètres. J’étais tremblant, pas décontracté du tout… Je recouvre un peu de sérénité et tente de suivre le rythme imosé par Bruno. Les exercices suivant seront un peu plus concluants. Ouf. Retour au sabot de départ : concentré. Nous voilà prêt. Impossible de reculer ! Le ‘Ready-Set-Go’ est lâché. Les forces se déchainent. J’essaie de ne pas trop pénaliser Bruno qui se démène comme un lion. Purée que c’est court 200 mètres. Mais en même temps, c’est super long. A fond tout le temps…. Dur dur pour une vielle loco à vapeur comme moi.  Au trois-quart en apnée, j’ai l’impression de cracher un poumon à l’arrivée. Quentin et Alain auront couvert la distance en 44’’6. Bruno et moi affichons un 48’’9. Bon dernier de notre finale. Pas grave, c’est une première expérience… Une autre surprise viendra dans l’après-midi…

L’ambiance générale est vraiment agréable sur cet évènement. Le club de Mechelen et de Neerpelt ont sorti la grosse artillerie en matière d’équipement et d’organisation. De nombreuses familles sont installées depuis le vendredi soir, en tente, mobil-home ou caravane. Après camping-cosmos, nous voici à camping-kayak ! Très chouette, jeunes et moins jeunes, spectateurs, champions et apprentis comme moi, tout le monde se côtoie avec simplicité.

Sur l’épreuve K1 je découvre réellement l’épreuve. En K2, je m’en remettais à Bruno et à son expérience. Derrière lui, c’est la facilité. Il n’y a qu’à suivre. Ici, me voilà face à moi-même. Face aux autres ? Non pas vraiment, c’est une première. Je dois m’aligner au couloir 4. Je place la pointe du bateau dans le sabot. Ok ça tient ! Ne pas trop appuyer sur le sabot pour ne pas être rejeté quand il s’abaisse. Je suis concentré quand mon voisin de droite me signale que je suis dans le mauvais couloir. Eh mer…. Je me suis placé dans le couloir 5 au lieu du 4. Erreur du débutant je me suis mis du mauvais côté du panneau 4 !!! Très fort. Heureusement, mes camarades de jeu..pardon, de course sont compréhensifs. Je me replace aussi vite que possible et c’est parti pour le show… On part à fond et tente d’accélérer. Les premiers sont loin devant. J’ai l’impression qu’ils m’ont pris deux  ou trois longueurs de bateau. Je termine au bout du rouleau et constate qu’il y a encore un kayakiste derrière moi. Yesss, je ne suis pas dernier. Plutôt satisfait. Mais la surprise viendra en comparant les temps en K2 et en K1. Bruno fait plus vite en K1 qu'avec moi en K2.. Gloupssssss.

Dans la course juste avant la mienne, Quentin et Bruno se sont entredéchiré : 46’’285 pour le premier et 46’’305 pour le second. Si peu de différence cela ne tient à pas grand-chose, une inspiration de plus, une expiration moins bien placée…qui sait ? Bruno fait mieux en solo, qu’avec son boulet (moi) derrière lui. Et bin, le 200 et l’explosivité, c’est pas ma tasse de thé ! Désolé Bruno.
Alain est encore mis à contribution : les seniors ont droit au 500 mètres. Pas les vétérans ! Alain fera encore une jolie course. Il impressionne toujours. La fin de l’après-midi est animée par Yvette qui nous fait un 500 mètres d’anthologie.  5ème de sa série, elle gagne une splendide médaille d’or en vétéran 3. La journée se termine en beauté.
Le dimanche, on récupère Estelle et son kayak puis direction Hazewinkel. En arrivant, Alain termine sa demi-finale pour laquelle il s’était qualifié peu avant. Encore une belle perf.

L’environnement s’est complètement transformé. Si la pluie a cessé, le vent est violent. Le plan d’eau se retrouve avec de vrais vagues et des petits creux qui peuvent atteindre près de 30 cm… Impressionnant. Purée l’après-midi s’annonce méchante. Peu après 14h00, Quentin et Bruno se lance sur le 1000 mètres, rien que pour remonter au point de départ, cela secoue fermement. Comme je suis dans la série suivante, je les vois partir comme des fusées. Quentin termine 5ème et Bruno 6ème … Purée cela va être à moi.

Rien que faire demi-tour pour arriver au sabot est une épreuve. Prendre les vagues en parallèle oblige à embarquer un paquet de flotte. Pourquoi je n’ai pas enfiler ma jupette. Idiot que je suis !!! Le vent continue à pousser dans le dos. C’est en dénageant que j’arrive à placer mon bateau dans le sabot. Le vent déplace le bateau en travers. Pffff, dur dur d’attendre le départ. Après quelques longues secondes je vois mes coéquipiers de droite qui sorte du sabot et font demi-tour. L’un d’eux m’explique qu’un concurrent vient de dessaler sous les coups de boutoir du vent. Et flutte, nous revoilà marron pour faire deux fois demi-tours pour revenir sur la ligne. Et pourtant cette fois j’étais dans le bon couloir !

Après cet intermède d’équilibriste, nous revoilà dans les sabots. Et plouf, le même concurrent nous refait une belle trempette. Disqualifié, il ne prendra pas le départ. Le Go tombe rapidement. Le couloir devant semble immense. La ligne d’arrivée donne l’impression d’être à une distance impossible à atteindre. Et pourtant, le rythme s’accélère. J’essaie de soigner la technique tout en essayant de gagner en puissance sur chaque coup de pagaie. Les 500 mètres sont déjà là quand je sens que je peux encore monter dans les tours. Allez on continue. Le corps tient, la fatigue s’installe mais les muscles sont toujours vaillants. Respire, penses à Domii et à ses exercices. OK j’accélère encore et puis la ligne d’arrivée est là. Youpiie je suis 5ème de cette finale directe et 4ème en vété2. Pesage du bateau obligatoire : pas de soucis je suis au-dessus des 12 kilos prescrits par le règlement.
Juste derrière, c’est Estelle et Yvette en K2 dames. Et c’est un sacré morceau qui s’annonce. Elle s’aligne au couloir 4. Couloir 5 juste à côté, c’est Hermien Peters et Lize Broeckx, championne d’Europe. Rien que cela. Quelle est le sport qui permet de côtoyer de telles pointures, en toute simplicité ? Estelle et Yvette termine vaillament la course en 5’17’’32. Chapeau les filles !!! Dans de telles conditions, terminer la course en ayant fait le maximum, est une réelle performance.

Quentin et Alain repartent pour leur K2. Avec Bruno on se met également à l’eau. Wouaw…Cela continue à bouger très fort. Par contre je me sens plus détendu. J’espère que je ferai moins subir les derniers outrages à Bruno. On arrive derrière le départ. Quentin et Alain viennent de partir. Leur départ est de toute beauté. Tout en force et en coordination, le spectacle est beau à voir. Purée, si je pouvais soutenir Bruno. Bruno nous amène en deux coups de pagaie dans le sabot malgré le vent. On part. Bruno démarre un peu moins fort, et cela m’arrange vachement. Je peux suivre le rythme et monter en tempo en suivant Bruno. Le vent nous déporte vers la gauche du couloir. Bruno s’arcboute et redresse le K2. On repart en grimpant en puissance encore. J’ai une super impression. Le feeling passe bien. Bruno gère comme un chef. Et j’arrive à pousser fortement. Tout va bien. A 200 mètres de l’arrivée, Bruno demande de pousser un corps un peu plus. Il sent que l’on peut dépasser une vague et profiter de celle-ci. Je donne ce qu’il me reste de force. Que c’est gai de faire un sport d’équipe. La ligne est passée en ayant tout donner. OK nous sommes dernier, mais cela a vraiment bien fonctionné entre nous deux. Quelle super sensation.


Et le bouquet final se nomme K4. Là on est dans la notion de ‘dream team’. Une heure plus tard, nous voilà à 4 sur ce bateau de rêve. 8 équipes sont alignées. Le vent a légèrement faibli. Alain à l’avant, nous échauffe gentiment. Comme s’il ressentait la moindre sensation de ses coéquipiers. Les 8 bateaux s’alignent. LE go est donné. Les trois premiers cycles se transforment en douche violente. L’eau devient baffe. Alain imprime un rythme formidable. Et les 4 camarades poussent vertement. Le bateau semble se lever légèrement. Les 500 sont déjà là. J’arrive à sentir quand Bruno devant moi ou Quentin derrière peinent. Cela me donne envie de forcer plus encore pour les soutenir. Le rythme s’accélère encore, Alain à de sacré ressource et gère le bateau de main de maître. Quel art. Je reste braquer sur ses épaules. Chaque coup doit être puissant, loin devant, belle rotation en force sur les abdos et les trapèzes sans forcer les bras. Et cela tient. La vieille loco a tenu et notre K4 vient de battre le bateau de Mechelen !!!! Grandiose pour une première sur cette distance. Quel effort. Toute l’équipe s’est donné à fond. Génial. Une fin de week-end de rêve. Avec une seule envie. Recommencer. Et continuer à s’entrainer, à apprendre, à tenter de maitriser le geste parfait. Allez au boulot ! Et vous cela vous tente de telles aventures kayakistes et humaines ?


Pour les photos, c'est ici:

https://www.flickr.com/photos/132078890@N02/albums/72157673415921845
Revenir en haut Aller en bas
 
Quel week-end !!! Un championnat de Belgique, cela vous tente?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si cela vous tente??? y a des volontaires???
» annulation du championnat de Belgique de bb ce wk
» CHAMPIONNAT DE BELGIQUE -- 24.06.2012
» Championnat de Belgique Feeder 2015.
» Championnat de Belgique 10km, 20km; Ypres; 27/08/2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KAYAK-NORD :: K Nomade-
Sauter vers: