KAYAK-NORD
Connectez-vous au forum
Si vous n'avez pas encore de nom d'utilisateur et de mot de passe, enregistrez-vous

KAYAK-NORD

Forum du réseau de kayakistes randonneurs Kayak-Nord
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Welkom aan onze neederlandstalige vrienden! Aarzel niet in uw eigen taal in het forum te posten!

Si vous voulez annoncer une nouvelle sortie, n'oubliez pas d'y joindre une date dans le calendrier!


Partagez | 
 

 Canal Leuven-Mechelen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Canal Leuven-Mechelen   Dim 25 Oct - 18:48

Splendide sortie k1 sur ce très joli canal du Brabant flamand. Avec Jaco, nous avons pu profiter des dernières couleurs de l'autonne et cela faisait vraiment du bien , après les "joyeusetés" de l'Adeps de ces dernières semaines.
Départ de Leuven ( ancien club d'aviron), 3 écluses et 2 portages-ponts pour un merveilleux itinéraire de 25 km;
Arrivée en traversant la ville et finish au kccm. Une belle balade quand on a que que 3 heures devant soi.
Revenir en haut Aller en bas
Schwalbe
Admin



MessageSujet: Re: Canal Leuven-Mechelen   Lun 26 Oct - 21:23

Le K nomade…on continue
Comme souligné dans d’autres messages, le K permet de partir en rando avec aisance, facilité et surtout une belle autonomie. Après quelques nuits consacrées à potasser les cours généraux de l’Adeps (pffff..) et le passage de l’examen samedi, il était temps de prendre l’air, l’eau et dans un coin méconnu. Si l’on ne dispose que d’une matinée (pour le Brukseleirs) voilà l’endroit idéal. Des pontons pratiquement partout, des petits portages, du canal plat de chez plat, une nature généreuse (et en cette saison, extraordinaire) et de belles découvertes. Départ au ponton à la sortie de Leuven. Un ancien club d’aviron occupait les lieux. Le hangar est utilisé pour abriter un planeur. Nous sommes tout de suite dans le vif du sujet, après deux cent mètres, une grève huppée à 1 mètre du K1 de Lulu s’inquiète de la présence de ces deux Ostrogoths. Derrière nous, Leuven et ce qu’il reste du temple de la brasserie Stella Artois. Devant nous deux belles lignes droites bordées d’arbres. La route encore présente le long de l’eau au départ s’écarte très vite. Nous arrivons très vite à Wijgmaal.
Sous le pont
Nous glissons devant le splendide bâtiment créé par Edouard Remy (http://www.wijgmaal.be/index.php/www/page/page2/historiek/22/d). Cet ensemble ne manque pas de charmes. Il date de la fin du XIXème siècle. Et Edouard Remy était le plus grand fabricant d’amidon d’Europe de l’Ouest. Nous poursuivons jusqu’au pont. Le tablier est bas. Nous passons prudemment entre équilibre instable (un K au ralenti est un bon exercice pour nous) et corps plié au maximum sur le pont…du bateau. Vous imaginez la scène ? Pas triste, mais cela passe ! Après Wijgmaal, la nature est omniprésente. Les couleurs des feuilles passent du jaune à l’ocre, au rouille et parfois encore un peu de vert tendre. Quel spectacle. N en prend plein les yeux. En cette matinée, l vent nous épargne. L’eau est un miroir. Les arbres, les berges et nos bateaux se reflètent. Là encore nous sommes dans la délectation. Le K est une merveille. Nos bateaux fendent l’eau et le paysage alentour prend des formes étranges en se reflétant dans les légères vagues que nous générons. Comme si les arbres prenaient vie. Ah les hallucinations kayakistes…Nous arrivons à la première écluse. A droite le Hambos (le Bois du jambon, chouette, non ?) Nous sommes sur la commune de Tildonk. Un ponton nous permet de sortir avec facilité en amont et en aval de l’écluse. Merci la Flandre, et ses équipements exemplaires. Le long de l’édifice, le splendide Café Maritime (http://www.cafe-maritime.be/), un café restaurant depuis 1763, n’ouvre qu’à midi. On se serait bien laisser aller à une petite collation avant de poursuivre. Tant pis, nous reviendrons, promis, l’endroit vaut le détour. Les murs de l’écluse sont d’origine (1763). Cela mérite le coup d’œil. Nous réembarquons. Les grandes hiloires du K permettent un confort merveilleux. Une jupette pour la chaleur et éviter les gouttelettes éventuels, et c’est le bonheur.
Pont-portage
Après une courbe, nous arrivons à un nouveau pont. Ici, pas question de passer, nous n’osons même pas tenter de glisser l’avant de nos kayaks. Nous débarquons à un ponton de péniche, un peu plus haut certes, mais la facilité du K1 réside aussi dans ces opérations nettement plus compliquées avec d’autres bateaux (R1, Kmer avec petite hiloire etc.). Ici, cela se fait en toute facilité. Des travaux au chemin de halage, nous oblige à embarquer depuis la berge. Quelques cailloux planté dans la terre laissent une prise suffisante pour une main. L’embarquement se fait en douceur. Et vogue les K1. Une longue ligne droite en pleine nature nous attend. 3,5 kilomètres entre les arbres, les champs et une ancienne propriété, style château abandonné, sont décorés de bouleaux frémissants et de platanes abandonnés par leurs feuilles. Au bout de cette ligne droite, une seconde écluse, celle de Kampenhout. Le canal forme une chicane. Le confort est assuré, deux pontons nous attendent. Splendide. En aval de l‘écluse, un port de plaisance accueille une petite vingtaine de bateaux. L’un des propriétaires nous salue chaleureusement à travers son hublot. Sympa. Nous parlions de ligne droite… Cela continue. La rive droite perd un peu de son charme. Quelques cubes de fabriques ou de magasin ternissent le paysage. La rive gauche reste toujours aussi plaisante. Les berges terminent des travaux de rénovation. Les cyclistes s’étonnent de voir des kayakistes ici. Les familles se promènent. Les enfants courent pour tenter de suivre nos K1. Motivés les jeunes ! Les kilomètres s’accumulent avant d’arriver à notre dernière écluse : Boortmeerbeek. Nous réembarquons à un escalier, facile. La ligne droite se poursuit.
La plus bruxelloise des plages de Flandre
Encore un pont, celui de Hofstade. Le célèbre domaine du Bloso, et ancien lieu de balade dominicale de tous les Brukseleirs, est à quelques coups de pagaies. Depuis les années 20, les Malinois, les Vilvordois et les Bruxellois se laissent patauger à Hofstade. Dans les années trente, c’est l’expansion : centre de loisirs, moulins, boutiques, concours de Miss Hofstade, estaminet (Mie Krameik, n’est pas le moins connu) , piscine olympique de 100 mètres de long sur 50 de larges, et même un vélodrome bétonné avec 15.000 places pour les spectateurs. Durant la guerre e domaine est occupé par l’armée allemande. Soldats, officiers et « demoiselles » (les célèbres souris-grises) s’y retrouvent. A la libération, les Américains utilisent l’endroit comme zone de stockage de matériel et comme « prison ». Après la 2ème guerre, l’endroit accueillera les vacances de nombreuses familles de Bruxelles, n’ayant pas les moyens de se payer une location à la côte. Le tram ‘58’ les menaient à Vilvorde avant de prendre le bus vers Hofstade. Les Vilvordois n’apprécient pas cette invasion bruxelloise populaire, les « vicinaux »de la défunte SNCV lancent une liaison directe. En 1991, le Bloso récupère la gestion du site. Une visite à faire…http://sofei-vandenaemet.skynetblogs.be/archive/2007/07/11/plage-proche-de-bruxelles.html
En rythme
Toujours en se collant au pont de nos bateaux nous passons sous le tablier du pont de Hofstade. Et le rythme régulier reprend. Deux horloges suisses sur l’eau. Quel plaisir, les corps coulissent, les bateaux filent. Sur la droite les derniers arbres du domaine animalier de Planckendael. En ce dimanche c’est la foule des grands jours. Nous poursuivons. Les premières villas de la banlieue de Mechelen apparaissent. L’entrée dans Mechelen se fait en passant sous le chemin de fer. De vastes travaux pour construire un nouveau pont empiètent sur la moitié de la largeur du canal. Impressionnant. Sur notre droite, le beffroi se laisse caresser du regard. Encore quelques coups de pagaies et nous passons sous le dernier pont de la Hombeeksesteenweg. Le KCCM est en vue. Les hublots de son bâtiment-paquebot, observent notre sortie au ponton désert. Quelques bidons sont rangés le long du bord. Cela sent l’entrainement intensif, ici. En résumé, 25 bornes, 3 heures de rando-sportives (tous en K, il y a pleins de choses à (re)découvrir), quelques portages sympas et une impression de voyage au cœur du…Vlaams-Brabant. Il ne faut pas aller loin pour être dépayser. Le résumé et l’itinéraire dans la nouvelle rubrique TOPOS, dans quelques jours.
Pour les photos, c’est ici:
https://www.flickr.com/photos/132078890@N02/albums/72157659964052738

Keep (K)alm and paddle on.

Revenir en haut Aller en bas
Codie

avatar


MessageSujet: Re: Canal Leuven-Mechelen   Mar 27 Oct - 0:28

"Le résumé et l’itinéraire dans la nouvelle rubrique TOPOS, dans quelques jours"

Bonne idée Jaco !
Revenir en haut Aller en bas
 
Canal Leuven-Mechelen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» F008 Leuven - Mechelen (Fietssnelweg F8)
» Belgacom Liège Basket - Leuven Bears
» Coupe de Belgique: Bears Leuven - Liège Basket
» Spotter Leuven - Belgacom Liège Basket
» Leuven Bears - Belgacom Liège Basket

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KAYAK-NORD :: Sorties - randonnées-
Sauter vers: