KAYAK-NORD
Connectez-vous au forum
Si vous n'avez pas encore de nom d'utilisateur et de mot de passe, enregistrez-vous

KAYAK-NORD

Forum du réseau de kayakistes randonneurs Kayak-Nord
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Welkom aan onze neederlandstalige vrienden! Aarzel niet in uw eigen taal in het forum te posten!

Si vous voulez annoncer une nouvelle sortie, n'oubliez pas d'y joindre une date dans le calendrier!


Partagez | 
 

 Gent-Deinze-Gent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Gent-Deinze-Gent   Mar 1 Sep - 21:56

55 km ou 22 km, au choix; départ 7.30 ou 10.30
Une des plus jolies rivières canalisées de Flandre( La vieille Lys), quartier des villas et les peintres de Laethem.
Revenir en haut Aller en bas
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Mar 1 Sep - 21:57

Cette rando a lieu ce dimanche 06.09
Revenir en haut Aller en bas
Fabody

avatar


MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Mar 1 Sep - 22:31

Chouette une date possible pour moi!
"Rivière canalisée", ça veut dire qu'il y a toujours assez d'eau et qu'on peut le faire en kayak de mer, pliant ou tout ce qu'on veut?
infos: http://www.vkkf.be/index.php/disciplines/toervaren/activiteiten/toertocht-details?Itemid=99&eventID=2942
pdf: http://www.vkkf.be/evenementen/files/2015/2942.pdf

Moi, je suis partante (de Bruxelles, du CRBK) pour la petite distance de 23km. Qui d'autre?
J'ai une voiture dispo et de la place sur le toit pour 1 ou 2 autres kayaks.

A bientôt!

Fabienne
Revenir en haut Aller en bas
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Mer 2 Sep - 8:51

Merci Fabienne pour ta proposition;
On se croisera sans doute car nous serons 3 à partir de Gand pour les 55 km, en k1.
Pour ton type de kayak, pas de problème, la vieille Lys est un miroir,... sauf quand quand passent les petits bateaux de tourisme à moteur...
A dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Thy




MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Ven 4 Sep - 14:27

J'essaie de m'arranger pour venir avec mon drakkar. Si je comprend bien le 22km c'est pas une boucle? Comment se passent les retours? Il faut arriver combien de temps à l'avance pour les inscriptions? Le départ c'est bien Hellestraat? Il y aura quand même qqs francophones?
Revenir en haut Aller en bas
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Ven 4 Sep - 21:54

Thierry,
Non, ce n'est pas une boucle, il faudrait que ta femme ou quelqu'un vienne te récupérer au watersportbaan de Gent; Yves part dimanche matin; si tu fais les 22 km, inscription sur place à 10.30 pour départ à 11.00!!! Club kayak de Deinze à ASTENE
Revenir en haut Aller en bas
Kris10

avatar


MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Sam 5 Sep - 11:56

Bonjour, je ne participeras pas demain (je vais ecouter LE gitariste belge du jazz Philippe Cathérine à Geel!)  mais je vous ai traduit les instructions d'itinéraire de l'invitation de Gekko: Pour aller à ‘Sas’(=écluse)  à  Astene près de Deinze: via E 17 direction Kortrijk, sortie 7 Deinze,  aux 4ième feux droite.Continuez passé les  2ième feux et prenez la 3ième rue droite, just à l’autre côté du station Total , suivez Hellestraat jusqu’au ‘sas’.
l'Adresse pour le GPS est Hellestraat à Astene ou Deinze.
Fin mai, j'ai fait une grande partie du trajet Astene Sas-Gent avec kajak loué  et c'est vraiment beau: des meandres larges, paysages des prairies, souvent bordés des peupliers, les beaux jardins des villas,... Fabienne, tu vas aimer ca!
Un bonjour de Kris10 et à la prochaine!
PS QUESTION: Personne va par coincidence à Gent pour y camper et participer au 'randonée aux torches' (Fakkeltocht) ce soir ét peut m'apporter un kajak ou transporter le mien à partir de Niel...? Je sais que c'est une demande 'trop grande' mais les clubs de Temse et Niel n'y vont pas... et je n'ai pas de transport pour mon kajak.
Revenir en haut Aller en bas
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Sam 5 Sep - 15:27

Salut Kris,
Malheureusement non pour ce soir; mais grand merci pour toutes les infos !
Tot volgende keer, ik hoop
Revenir en haut Aller en bas
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Lun 7 Sep - 8:35

Très belle journée à Gand, 2 groupes : les copains du BBC( Yves et Juan ont prolongé au centre ville) pour les 22 km et 3 Bruxellois pour les 55 km en k1; chapeau à Kevin !
Superbe parcours, une bonne ambiance entre nous au retour, merci à Yvette et Dominic pour l'accueil final. Mais un gros zéro pour le club sur place : pas d'accueil ( ni au départ, ni à l'arrivée), ni à Gand, ni à Deinze; aucune info aux croisements. Vraiment dommage...
Mais la "Oude Leie", qu'est-ce que c'est beau!!! Visiblement, il y a de l'argent en Belgique ( ( Un hélico dans son jardin, pas mal...).
Revenir en haut Aller en bas
Schwalbe
Admin



MessageSujet: Re: Gent-Deinze-Gent   Sam 12 Sep - 22:39

Le K nomade, l’épreuve de vérité.
Et pourquoi ne pas se lancer sur 55 bornes ?
Petite remontée dans le temps. Lundi 31 aout, première mise à l’eau de mon nouveau K1. Un brin d’appréhension, vais-je y retrouver la même sensation que lors des essais que j’avais eu la chance de faire avec ce kayak ? Dix secondes ! C’est le temps qu’il m’a fallu, une fois assis dedans, pour être presque à l’aise.  Après le second entrainement de cette journée, l’idée me trotte en tête toute la nuit : 55 bornes avec un nouveau K1, faisable ? Or not ? Allez zou…on se lance !

Dimanche 6 septembre : 05h30, petite nuit, paupières lourdes, bouche pâteuse… pffff et tout cela pour aller pagayer, ah cela fait du bien aux deux neurones de réveillées! 06h30, départ du CRBK pour Gent. Rare de voir l’autoroute de la mer avec si peu de voiture. 07h15 arrivée devant le club de kayak Gekko en bord du Watersportbaan. Le parking abrite déjà des kayakistes de Hasselt, de Kasterlee. Par contre impossible de trouver quelqu’un du club organisateur. Le bâtiment est ouvert avec accès aux douches, au matériel kayak, mais pas un chat du Gekko. Etrange. On va se remettre quelques instants au chaud dans la voiture. 07h40, re-tour complet pour trouver quelqu’un du Gekko. Toujours personne ! Dingue ça ? Un club qui organise un évènement et qui brille par l’absence de ses membres ? Wouaw, vraiment pas terrible ça.

Finalement, et en l’absence totale d’infos sur la balade (heureusement que l’on avait fait un petit « river bok » et que Lulu connait bien Gent). On se décide de partir sans plus attendre. 08h25 : premier coup de pagaies sur un Watersportbaan plat comme une crêpe ! Quel endroit ! 2 clubs de kayak, 4 clubs d’avirons, une « piste » longue comme un jour sans pain pour s’entrainer en ligne droite, réservée à nos sports de rames et de pagaies ! Un environnement vraiment privilégié mais qui s’ensable et subit les invasions d’algues vertes. La ville de Gent va devoir sans doute bientôt mettre la main au portefeuille pour remédier à la situation. Nous sommes au tout début du Watersportbaan, une fontaine majestueuse donne des airs de mini-Lac Leman à ce lieu. Nous dépassons ce grand jet d’eau. Quelques centaines de mètres et l’on bifurque vers la ville de Gent. Passage sous un pont et petite surprise, un tout petit courant se déverse dans le Waterportbaan, il faut souquer un peu plus fort pour remonter cela sur une cinquantaine de mètres. Nous sommes sur l’un des nombreux bras de la Leie (Lys, étroit passage tournicotant entre les tours de logements sociaux et les commerces de proximité d’un quartier populaire. Vraiment bien de voir la ville, la vraie, celle qui n’est pas dédiée aux touristes, de cette façon. Quelques promeneurs matinaux nous saluent au passage.

Après 2 kilomètres, nous arrivons sur Coupure, un canal qui fait la jonction entre le centre ville et le Ringvaart qui ceinture la ville. Les buildings ont laissé la place à des maisons unifamiliales traditionnelles de nos banlieues. Quelques péniches habitables regardent indifféremment ces kayakistes en goguette. Des pêcheurs nous saluent. Je me dis que nous devons avoir bel air ! Les 3 K1 de Lulu Kevin et moi-même en parallèle. Les coups de pagaies sont réguliers, calmes et maitrisés. L’eau est un miroir. Nos pointes fendent la surface sans bruit, dans un glissement qui fait du bien aux yeux. Le K offre bien des sensations. On passe sans transition de Gent à Mariakerke où l’on rejoint le Brugsevaart qui tout droit nous mènerait à Brugge.  De vastes arbres se reflètent sur la surface. Nous avançons à bon rythme. Nous sommes proche des 9 km/h.  Petit à petit l’habitat se disperse. Le canal s’élargit, près du double de ce que les Brukseleirs connaissent à Anderlecht. Le vent se lève. Nous traversons un carrefour de canaux. Devant nous le canal Gent-Brugge-Oostende. A gauche et à droite, le Ringvaart qui vers le Nord monte vers Terneuzen et au Sud part vers la Oude Leie (la vieille Lys) au Sud de Gent.

Nous poursuivons tout droit vers Brugge. Le vent est bien présent, de face. Quelques vaguelettes se font sentir. Les jupettes montrent toute leur utilité. Outre l’agréable chaleur préservée dans l’habitacle, cela évite d’embarquer de l’eau en piquant dans la vague. Une longue ligne droite de 7 bornes nous attend pour nous mener, peu après Lovendegem à un autre carrefour de canaux. Nous voici au quart de la balade. Toujours à près de 9 km/h. pas mal. Première pause pour boire un coup, casser une petite graine et se dégourdir les jambes. A titre perso, je suis aux anges. Pas de douleur aux fesses, les jambes sont choyées. J’ai tout l’espace nécessaire pour me remuer, le siège m’offre un confort qui me va à ravir. HEUREUX, et une seule envie… Pagayer, pagayer, pagayer encore…
Nous remontons dans valeureuses embarcations. Lapin Kevin et Lulu ont bien du mérite. Les vieux Ranger et Plastic Nautic ont un sacré nombre d’années au compteur, et ils sont loin de ma qualité de confort. Chapeau à eux deux. Nous voilà donc vers le Sud pour une nouvelle tranche de 14 longues bornes sur le Schipdonkkanaal, autrement dit la Lys. C’est ce canal qui percé au XIXème pour éviter aux pollutions nombreuses résultant de l’industrie textile de Deinze d’aller polluer le centre ville de Gent. Ce Schipdonkkanaal deviendra le célèbre ‘Stinker’ (puant) un peu plus au Nord, tant il « embaumait » l’air de la région ! Ici point de cela ! Les longues lignes droites s’enchainent. Le rythme est plus calme. Avancer dans ces conditions se fait au moral, au mental. Comme à vélo, sur une longue ligne droite dans les Polders. On ne voit pas le bout. Il faut prendre un rythme et le garder. J’adore. On se concentre sur le mouvement, tenter d’appliquer le meilleur des gestes possible (du moins de ce que l’on a retenu du stage de Seneffe  -merci Dominique Dupas et Yvette-promis on essaie d’être moins Mauvais !!!!) .

On traverse le joli village de Nevele, digne d’une carte postale avec de joli quai (bien droit, merci les vagues quand passe une péniche pfff). Le clocher de l’église pointe joliment vers un ciel partagé entre nuages et ciel bleu. Depuis le début de cette rando sportive, les hérons nous ont accompagnés. Petit à petit, ce seront des oies sauvages qui prennent possession des cieux, par deux ou alors en groupe d’une quinzaine en V. Direction les pays chauds ? Pour nous ce sera direction la banlieue de Deinze. Les cubes d’entreprises se succèdent sur les berges. Quelques péniches et bateaux de plaisance remontent vers le Nord. Nos kayaks résistent aux vagues. Les techniques apprises commencent à porter leurs fruits. Et puis surtout la confiance en mon nouveau bateau gagne du terrain. Nous arrivons dépassons Deinze pour arriver à l’embranchement avec la Oude Leie, la vieille Lys. Nous marquons l’arrêt. Petit coup de fringale, notre Lapin doit reprendre un peu de force. Nous aussi d’ailleurs. Un petit quart d’heure à regarder s’éloigner un jeune couple en Stand Up Padlle. Toujours chouette à voir. Nous sommes tout juste à la moitié du parcours.

Nous remontons dans nos bateaux pour découvrir le centre Deinze. Nous passons d’abord devant le port de plaisance qui abrite de jolis yachts d’un gabarit certain avant de glisser à travers le joli centre-ville. Un bel endroit. La vieille Lys tournicote tout le temps. C’est déjà le cas ici. Quelques kilomètres plus loin nous arrivons à proximité de Asten, un gros yacht appartenant à un Russe est derrière nous et « pousse » solidement les nabots que nous sommes. Nous faisons la pause au ponton devant l’écluse de Astene. Le yacht russe qui se la jouait « gaz en grand » est coincé devant le pont-levis et envoie des coups de corne tout aussi bruyant qu’inutile. L’éclusier arrive à son aise et actionne la roue à bras qui soulève le pont-levis. C’est d’ici qu patait les randonneurs pour la balade plus courte. Nous espérons que les membres du Gekko (club de Gent) auront au moins été présent. Nous avons rejoint deux autres kayakistes. L’un en Kmer  et l’autre en R1. Après une petite discussion, ils reprennent l’eau et nous terminons notre pic-nic. Il reste 22 bornes. Lapin a repris des forces, c’est rassurant. Au fur et à mesure la fatigue commencera à peser. Mais c’est un compagnon de route vraiment formidable. Pas une plainte, pas une faiblesse, malgré une cloche au pouce qui éclate joyeusement, malgré ces nombreux kilomètres (sa plus longue distance en K était de 21 kms à Kasterlee), chapeau Kevin, continues ainsi !

Les virages sont toujours de la partie. Les villas de grand luxe ont pris possession du paysage. Le gazon des jardins est taillé aux ciseaux à ongle. AU bout des jardins,un ponton plonge dans la Lys. Accroché au ponton on retrouve souvent un yacht, voire deux. Ou alors dans le jardin on découvre parfois…un hélico. De temps à autres un pâturage avec quelques vaches nous étonne. L’endroit mérite bien son surnom de Golden River. Durant tous ces kilomètres ce n’est qu’une succession de richesses débordantes. Mes pensées se tournent vers le Parc Maximilien à Bruxelles, vers les sans-abri, vers les sans-papiers, vers ceux que la misère exploite à deux ou trois euros de l’heure pour bosser la nuit dans un « kebab » de nos banlieues… La société a généré des contrastes vraiment trop grands. Passons, pagayons…

Quelques yachts remontent ou descendent la Lys. Difficile d’obtenir un simple bonjour, alors vous pensez bien que tous ces capitaines ont à cœur de laisser les gaz en grand pour croiser les kayakistes. C’est ici que l’on se rend compte du plaisir d’une jupette et de la merveilleuse protection que cela apporte ! Les vagues sont avalés avec fierté par nos trois bateaux. Petit à petit nous arrivons vers Gent. Nous espérions un fléchage quelconque pour nous indiquer le chemin à travers le dédale de canaux. Là encore : raté ! le club qui organise, n’a rien organisé du tout ! Heureusement Lulu est coutumier des lieux et connait la bonne route. Nous le suivons, rassurés. A Quelques centaines de mètres du watersportbaan, un portage s’impose. On réembarque 10 mètres plus loin. Nous longeons un club d’aviron avant de passer sous un dernier pont et arriver sur ce « Grand Canal » réservé aux activités nautiques. Wouaw quel changement. Nous voilà gigoter par les vagues et le vent. Quelle différence comparé au matin. Il reste 400 mètres et la concentration est de rigueur. EN arrivant au ponton, quelle joie de voir Yvette et Dominique qui nous accueillent. Entretemps, les amis de Beez (Sybille, Philippe, Yves et Juan) nous expliquent leur parcours. Ils ont embarqué à Astene, et là non plus personne de l’organisation, pas d’accueil, pas d’indication. Vraiment étrange comme mode de faire. Une fois arrivé à Gent, Juan et Yves sont repartis pour découvrir le centre-ville par les canaux. Une merveille. Une petite pluie vient terminer la journée. Yvette et Dominique ont la gentillesse de nous montrer les instalations de l’autre club de kayak de Gent, le KCCG. Une merveille. Un batiment adapté, du matériel, une salle de fitness, des entrainements réguliers pour tous et un libre accès permanent. Impressionnant. Nous terminons la journée avec un chocolat chaud généralisé. Et les sujets de conversations ? Le kayak sous toutes ses formes et les projets des uns et des autres !
Juste un mot encore pour finir,les 55,4 kilomètres du jour était une épreuve de vérité pour moi et mon nouveau K1. Epreuve réussie haut la main. J’y ai passé un peu plus de 8 heures sur la journée et ce fut sans peine, sans douleur, la seule fatigue ressentie est celle de l’effort physique. Quand je monte à bord de ce Zastera, j’ai l’impression d’être dans une pantoufle… Quel bonheur d’avoir touver l’engin que je souhaitais : un bateau rapide, très rapide, près à partir sur les canaux de Belgique et d’ailleurs dans un confort qui me convient. Il ne me reste plus qu’à tenter de pagayer convenablement. Moins simple que d’acheter un bon bateau… Mais avec du temps…  
Quelques photos, d'ici peu j'aurai l'occasion de faire des photos embarquées. Ce sera pour les prochaines sorties.  
https://www.flickr.com/photos/132078890@N02/albums/72157658118787149

Merci aux amis de Beez d'avoir ce déplacement. Chouette de voir des francophones qui viennent en Flandre.
Merci à Lulu et à Lapin pour cette très belle journée de partage.

Keep ‘K’alm and paddle on
Revenir en haut Aller en bas
 
Gent-Deinze-Gent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain, des bonnes affaires dans la région de Gand
» Optima Gent - Belgacom Liège Basket
» Belgacom Liège Basket- Optima Gent
» LIEGE BASKET - OPTIMA GENT
» OPTIMA GENT - BELGACOM LIEGE: 01/10 - 20h30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KAYAK-NORD :: Sorties - randonnées-
Sauter vers: