KAYAK-NORD
Connectez-vous au forum
Si vous n'avez pas encore de nom d'utilisateur et de mot de passe, enregistrez-vous

KAYAK-NORD

Forum du réseau de kayakistes randonneurs Kayak-Nord
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Welkom aan onze neederlandstalige vrienden! Aarzel niet in uw eigen taal in het forum te posten!

Si vous voulez annoncer une nouvelle sortie, n'oubliez pas d'y joindre une date dans le calendrier!


Partagez | 
 

 Semois et Vierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Schwalbe
Admin



MessageSujet: Semois et Vierre   Dim 25 Jan - 22:40

Rappel du premier message :

Le CRBK-RBKC organise un week-end entrainements et compétitions sur la Semois et la Vierre le week-end du 28 février.
Jean-Pierre a la gentillesse de nous encadrer pour effectuer les deux descentes. Les adultes feront les rivières en décalage par rapport aux jeunes pour ne pas interférer dans les entrainements ou les compé. On se retrouve tous ensemble au centre de CHiny pour partager repas et logements. Il ne reste que peu de places pour les adultes sur les 35 places réservées par le CRBK-RBKC. Afin que l'on puisse envisager des alternatives, ce serait bien que les adultes s'inscrivent rapidement. Cloture des inscriptions ce vendredi 30 janvier.On en discute ce samedi 31 janvier lors de la descente de l'Ourthe.

A bientôt sur l'eau,
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Phil B

avatar


MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Dim 1 Mar - 20:02

Possible que le sac Delhaize soit à nous : je n'ai pas encore retrouvé mes sandales/pantoufles Reef (sangles bleu clair) et on avait des sacs Delhaize...

Pour le soutien-gorge, ce n'est pas à Claudine. Le mystère reste entier ! Il s'en est passé des choses à l'arrière pendant les navettes!

Un grand merci à tous pour les bons moments passés en votre compagnie et spécialement à JP pour l'initiative, l'escorte sur l'eau du groupe "Découverte"... et la "récolte" des objets divers... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
BERGHMANS LUCIEN




MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Dim 1 Mar - 20:41

Un tout grand merci à Jp et à toute l'équipe pour ce très beau weekend; une nouvelle découverte, un centre accueillant et une équipe dynamique: d'excellents ingrédients pour une belle réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Serge
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Dim 1 Mar - 23:50

J-P a écrit:
un soutient gorges de marque Bugattis taille 70 B ( j'ai eu difficile à faire croire à Ghislaine que je n'y étais pour rien) J-P

Je savais que Bugatti faisait des carosseries ... mais pas de ce type-là !
Revenir en haut Aller en bas
Françoise




MessageSujet: A propos de la Bugatti !    Lun 2 Mar - 9:11

Bon, ben... que dire, la Bugatti est bien la mienne ! Mais je pensais être sortie avec celle du dimanche, la version Aventador vs lexus ! Elle est faite de carbone corsé, d'où le choix de ma pagaye (merci Serge) On aime le luxe ou on ne l'aime pas ! Et n'allez pas croire que cet "égarement" résulte d'autre "défaillance" que celle de ma distraction après de longs moments d'efforts sportifs ! Ahahah ! D'autre part, messieurs, je vous remercie pour votre invitation à "fréquenter" l'arrière de la camionnette de J-P ! Pour la pause au travail de ce lundi, suivez ce lien http://youtu.be/m5_AKjDdqaU (J-P tu partages avec Ghislaine) et régalez vous chers amis ! :-)))
Revenir en haut Aller en bas
Schwalbe
Admin



MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Lun 2 Mar - 12:35

Quelques lignes rapides pour permettre à ceux qui n’ont pu venir (ou partiellement) à ce week-end de ressentir un peu l’ambiance. Tout cela a commencé sur une belle de J-P, pourquoi ne pas joindre l’équipe adulte-découverte-kayaknordiste  aux jeunes compétiteurs du CRBK lors du week-end Vierre et Semois à Chiny ? Une super idée. Vendredi soir la petite remorque est chargée pour éviter de se marcher les pieds le samedi matin, alors que les jeunes compétiteurs doivent charger la grande. Tout le monde est au rendez-vous et à l’heure. Le long ruban de bitume jusque Chiny nous permet d’arriver peuy avant 11 heures.  Les chambres ne seront disponibles qu’à partir de 16h00. Pas de souci, on s’organise, horaire, repas, répartition des voitures pour les adultes, organisation de la course pour les compétiteurs, diverses validations etc. Au fur et à mesure les ruelles entourant le site du Liry se remplissent de voitures avec remorques remplies de kayaks, ou des kayaks sur les toits. Sympa comme vision, autant de bateaux réunis en un seul endroit… A midi trente, nous démarrons vers Straimont pour rejoindre le point de départ sur la Vierre. Nous déchargeons les kayaks au pont. Un endroit bucolique, la rivière est joliment gonflée par les pluies de la semaine. L’eau vient caresser délicatement l’herbe. Un plaisir pour embarquer : deux coups de hanche et la reprise de courant se fait en douceur avant de passer entre les piles du pont. Un doux soleil darde quelques rayons qui font bien du bien aux yeux, au corps, au cœur et à l’âme. Après le retour des conducteurs de voiture, tout le monde embarque. Tiens, Lulu reprend ses « bonnes » habitudes. Dès qu’il voit du courant, il faut qu’il le remonte ! Dans une vie précédente, notre Lulu a dû être saumon. Le groupe est composé de quelques « américains de 4m15 », des waves, un topo duo avec une pitchoune de 7 ans, Adèle, toute mignonne, qui se fait un plaisir à aider tout le monde. Bruno est venu avec sa fusée. Un « vrai » R1 qu’il manie vertement, aussi beau à voir qu’efficace. Notre couple de valeureux liégeois, Claudine et Phil B (même si un traître à la cause Brukseleir se cache parmi eux)se joignent dans un Eskimo double bleu du plus bel effet. Bart s’équipe de nouvelle combi sèche. Jaune et noire avec un enfilage étonnant, il deviendra notre cosmonaute du week-end : le Youri Gagarine de la Vierre et Semois !  

J-P ouvre la marche, les consignes sont claires. Laissez de la place entre les bateaux, au moins 2 ou 3 longueurs de kayaks entre le précédent et soi-même. Nous parcourons….50 mètres et Françoise retrouve une ascendance génétique : un lointain aïeul était aborigène. Et l’attirance pour le végétal dur se fait sentir dès le premier virage négocié. Drossé sur les branches, elle s’accroche à l’être sylvestre dan une position qui tient plus du koala que du kayakiste. Un saumon, un koala.. on va s’amuser ce week-end ! Fermant la marche, j’accoste pour tenter de repousser Françoise. Mais dans un élan et un entrain bienvenu, elle se dégage seule. Bravo. Ce n’est qu’un début, car une attirance instinctive vers le végétal dominera sa descente de Vierre. On démarre la balade dans un éclat de rire général. La Vierre serpente en permanence. La largeur est de quelques mètres. L’Ardenne s’adoucit dans cette région. La Gaume n’est pas loin, et l’érosion des siècles a fait son œuvre. Les fôrets succèdent aux paturages, bordés de colinnes tendres. Des arbres nus aux branches rasantes, des pins tendu vers le ciel bleu, nous font de l’œil. Quelle merveille ! Nos petits engins de plastiques divers permettent des découvertes  naturelles que nous avions presqu’oubliés. La concentration reste de mise, la rivière tient la barre, à chacun à s’adapter. On apprend à voir et maîtriser les marmittes. Ces zones qui ressemblent à une casserole de pâtes en pré-ébulition, donne l’impression de pagayer dans une semoule molle. La pagaie ne trouve plus aucune résistance sur l’eau et file dans l’eau sans aucune action motrice ou directrice. Oups…. A force on anticipe. Encore un joli conseil de J-P. Regardez loin devant, permet non seulement de passer la difficulté juste devant soi, mais de se positionner directement pour préparer la suivante. J’ai l’impression d’entendre un instructeur de moto-école. Finalement on est dans la même logique. Prévoir, jouer avec l’angle de la moto, la gîte du kayak, maîtriser les courbes, voir le point de corde, accélérer, pagayer etc…

Un pont dont le dessous du tablier baigne, nous oblige à débarquer. Moment d’échange, de partage et d’entraide ou chacun aide l’autre dans le portage, la remise à l’eau, la fixation des jupettes etc. Un bel esprit de solidarité. L’importance d’une conscience  collective, positive semble se dégager. Tiens une idée pour la Métaphysique sur K-N. A développer…

Au détour d’un virage, une grosse frayeur fige le groupe. Hilde est au bouillon. Dans un réflexe, qui tient ici de la survie, elle a évité de justesse, un fil  barbelé tendu qui plongeait dans la Vierre. On a vu des gens défigurés pour moins que cela. Javier tente de rattraper le bateau (un MI 415 sans dérive fixe se transforme vite en toupie) Hilde sort de l’eau, J-P récupère le petit américain. Le temps de tout vider, de recouvrer les esprits et hop tout le groupe repart. Plus de peur que de mal. Et on sait qui paiera l’apéro ce soir ! Merci Hilde ! L’importance du matériel fait sa démonstration. La combi néoprène a fait son travail. Hilde, malgré l’eau glacée, la frayeur et le solide coup d’adrénaline, a pu reprendre la descente sans se transformer en glaçon. Au-delà de la volonté personnelle, l’équipement permet un vrai support dans des situations compliquées. La descente se poursuit avec vigilance. Suxy se profile à l’horizon. Terminus tout le monde descend…On charge les remorques, et retour vers 16h00 à Chiny. Les Brukseleir vont chercher l’apéro, les autres sous la douche !!! Sauf Bruno qui repart sur la Viere avec le groupe compétiteur. Il mettra 3x moins de temps pour la descente que notre groupe de joyeux lurons. Impressionnant ce que ces jeunes (dont Bruno) maitrisent.
On se retrouve autour du verre de l’amitié entre Chouffe, vins rouge et blanc, et de l’Ice tea..pour faire semblant d’être sage! 18h30, le repas est servi. Entrée, plat, dessert, nous sommes treize à table. A défaut de multiplier les pains.. nous le partageons. Si les abdos font mal, ce n’est que par le nombre de fou-rire. Après le dîner nous descendons à la Semois, sur l’autre rive un café accueille notre jolie bande. Dans le calme ambiant, les blagues fusent dans un élan général. Et on se retrouve tous à faire des châteaux de carte avec des sous-bock !!! Et dire qu’il faut être au cœur de la province du Luxembourg pour s’amuser d’un rien. La bonne compagnie fait des miracles. Au retour, le groupe jeune part au grand feu, pour aller brûler le « bonhomme hiver » dans un village voisin. Chouette animation avec les flammes de 15 mètres de haut. Françoise sera notre délégué pour cette festivité. Pour les autres une autre tâche bien compliquée s’annonce : finir les bouteilles...de l’apéro. Il est 23h30 quand on plonge dans les plumes. 07h30, réveil, 08h00 petit déjeuner roboratif. On vide les chambres, on s’habille en tenue de kayakistes. Les bateaux sont descendus en amont du pont de Chiny. Les chauffeurs se dévouent pour mettre un véhicule à Florenville pour la balade courte et les autres voitures à Chassepierre. Entretemps, Fabienne nous a rejoint. J-P, dans gentillesse habituelles lui avait rapporté un Wave.  En attendant, les conducteurs, les valeureux Liégeois se mettent à l’eau en Canoë. Quelle belle embarcation. Mais l’influence de notre Lulu saumoné se fait sentir. Le Canoë remonte la Semois ! Ou alors l’esprit des truites de la rivière marque nos systèmes nerveux… La descente commence par le passage d’un seuil. Un petit coup de stress quand Anne-lise tourne et virevolte sur elle-même au-dessus du seuil avant de se retrouver bloquer par une souche au milieu du barrage. Calmement, elle se dégage par elle-même et glisse vers l’aval. Chapeau ! La Semois est bien plus large que la Vierre et le courant pousse agréablement. J-P ouvre, Bruno circule à la remontée et à la descente.  Quelques maisons aux volets clos ignorent notre passage rêveur. De temps à autres les à-pics rocheux trempent leur masse minérale dans l’eau. Les teintes se succèdent, entre mousse et rouille sur une roche claire… De-ci de-là, les terres gorgées de pluie laisse ruisseler des torrents qui dévalent les hautes berges, dans un bruissement délicat et une blancheur cristalline… Le temps de quelques contemplations et un second seuil se présentent. Tout le monde passe sans soucis, quel bonheur de jouer à Walibi dans une telle nature. On arrive bien vite à Florenville. Nous sommes dominés par la petite ville et son église qui tance de son clocher haut placé. Le topo duo de Rémi et Adèle, et le play boat d’Anne-lise ont bien œuvré sur ces douze kilomètres, mais pour la largeur de la Semois, ces bateaux ne sont pas aisé à faire avancer droit, alors que nous pagayons tous joyeusement. Ils nous rejoindront à Chassepierre.
Peu après Florenvile, un seuil se laisse descendre avec plaisir. A chaque fois, J-P nous montre le passage le plus adéquat pour nos connaissances limitées. Ici on enquille deux jolis vagues larges. Un vrai bonheur. Je débarquerais bien pour recommencer…. Mais le temps de passer, Fabienne juste devant moi, est à l’eau. Une fausse-pelle, un instant d’égarement ? Bon réflexe, elle remet le bateau à l’endroit, met la pagaie dans l’hiloire. Et se dirige vers la berge…à pied. En fait la profondeur de l’eau est à peine de 60 ou 70 cm. Avec un petit coup de pagaie dans le sol, elle aurait pu se redresser. Les flots en ont décidé autrement. Le temps que je sorte de mon kayak, elle commence à vider son bateau. Fabienne embarque, jupette, pagaie et repart avec une belle reprise coque au courant. De quoi reprendre la descente en confiance. Entretemps, J-P et Bruno sont revenus pour voir que tout se passait bien. Quelle merveille : faire les zazous dans l’eau avec un tel niveau de sécurité. Quel confort. ON continue notre balade en profitant d’une nature de toute beauté. Les kilomètres s’enchaînent avec ravissement. Malgré un vent de face bien présent qui rend la descente bien plus difficile pour nos amis du Canoë dont la prise au vent est bien plus grande que nos petits kayaks, nous arrivons bien vite aux  premières maisons de Chassepierre. Non, déjà ? C’est trop court ! La fin du week-end s’annonce avec regrets. On embarque le matériel, dans les différents véhicules, on se change sous les regards ébaubis de quelques riverains qui s’étonnent de nous voir à demi-nu en pleine rue en hiver… Tout le monde se rassemble à Florentville pour un dernier godet bien mérité et partagé les projets des uns et des autres. Un dernier mot encore pour remercier de tout cœur J-P. Imaginez que ce grand bonhomme est à 10 semaines d’un très gros évènement sportif (Dordogne Intégral) qu’il va dévaler avec technique, puissance dans un but de performance. A un peu plus de deux mois d’un tel évènement (130 bornes), chaque entrainement compte. Il nous a sacrifiés un week-end complet d’entrainement avec son coéquipier, pour que l’on puisse encore apprendre et profiter de ses connaissances. Comme à chaque fois, c’est avec ouverture d’esprit, écoute et gentillesse qu’il nous a consacré son temps. Mille mercis J-P. C’est tout le groupe qui te doit ses plaisirs partagés.
Le temps de reprendre les voitures pour rentrer dans nos pénates, nous profitons d’une distraction sympathique de Françoise. En route vers Bruxelles, elle laisse ses affaires dans la camionnette de J-P. Sans doute l’influence des esprits de la Forêt !!
Quelques beaux gestes durant ce week-end: Bart qui prête son bateau à Hilde pour la balade du dimanche. Les coups de main des uns et des autres pour perdre le moins de temps possible pour les transferts, les chargements de remorque, les mises à l'eau etc.
Deux jours de kayaks et de partage se terminent. J’ai l’impression de revenir d’une semaine complète de vacances. Merci à toutes les bonnes volontés de ce groupe. Merci à Hilde et Bruno pour l'usage de leurs voitures pour transporter ces kayakistes aux odeurs persistantes de néoprène humide. Merci au groupe compet du CRBK pour ce rapprochement, (si vous avez vu la façon dont Serge Guban mène son groupe, c’est un fameux boulot, soutenu par les compagnes du groupe. Chapeau de s’occuper ainsi de la jeunesse et de l’avenir de notre discipline). Bons entrainements à tous, et à très bientôt pour d’autres aventures sur l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise




MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Lun 2 Mar - 16:10

Merci jacques pour ce joli compte rendu ! Ces traces égales de l'esprit collectif, du rôle individuel mais, aussi des sensations de proximité avec la nature montre à nouveau la grandeur de ce sport plus que "nautique" :-)
Revenir en haut Aller en bas
G@ry

avatar


MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Lun 2 Mar - 18:19

Bravo Jaco quel conteur tu fait....A te lire, ça donne vraiment envie
Revenir en haut Aller en bas
Phil B

avatar


MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Lun 2 Mar - 18:55

@JP : je confirme que le sac Delhaize est bien le nôtre. Si jamais tu passais au MAVA prochainement, tu peux le déposer dans le vestiaire (dans ton armoire par exemple), sinon j'attendrai, ce n'est pas urgent.
Revenir en haut Aller en bas
Koen Hanegreefs




MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Lun 2 Mar - 21:15

Ik maak graag even tijd om mijn impressies van het prachtige weekend met iedereen te delen. Kajakken in de mooie Ardense natuur is al een buitengewone ervaring , Je komt ogen te kort om dit alles in je op te nemen en als je te veel afgeleid bent door de witte reiger voor je uitvliegt of de zwevende valk in de lucht , de indrukwekkende rotsformaties of door de bomen die half afgeknabbeld door de bevers dreigen in het water te vallen roept de rivier je algauw tot de orde van de dag. Het is aan de rivier dat je de aandacht moet geven , anders verrast zij je met een stroomversnelling , een draaikolk of door een onderstroom die je kajak alle kanten doet uitgaan . Hoe snel of krachtig je ook de rivier met je peddelslag probeert te bedwingen … zij wint. Je kan enkel anticiperen op waar zij je naartoe brengt en er het beste van maken. Zoals Jaco al in zijn verslag beschrijft moest ik op een bepaald moment een duik nemen om te vermijden dat ik zou gekwetst geraken door de prikkeldraad. Wat een ervaring …….. ik heb er s’nachts nog dikwijls aan moeten terugdenken , een film die zich voor mijn ogen bleef afdraaien. Ik probeerde te begrijpen , te verwerken en eruit te leren. Bedankt Lucien en Dimitri voor de linken naar de sites waarop de fysieke reacties van een duik in koud water verklaard worden. Nu begrijp ik waarom ik zo naar adem moest happen en er helemaal niet meer aan dacht de kajak om te draaien, automatisch probeer je eerst boven te blijven en je ademhaling onder controle te krijgen. “ Jamais lâcher ta pagaie ‘ was er al langer ingedramd en dat lukte me. Gelukkig blijft Jean Pierre onder alle omstandigheden rustig en efficiënt en kon hij me algauw tot aan de oever brengen. Met nog knikkende knieën weer in de kajak kruipen en de tocht vervolgen was een volgende uitdaging. Maar ik voelde me omringd door heel de groep die samen bleef om te helpen waar nodig . Eerlijkheidshalve moet ik zeggen dat ik de volgende dag meer genoten heb van de tocht , dankzij de kajak van Bart ( eentje met een gouvernaie ) voelde ik me toch veiliger kon ik na enkele keren te oefenen de afdalingen met meer zelfvertrouwen nemen en het zelfs leuk vinden. Heel veel dank aan Jean Pierre om ons met veel geduld te begeleiden op de rivier en ook aan Jaco , Bruno , Lucien en Remi voor hun waakzame oog en de talrijke tips die me doen evolueren . Aan de hele groep voor de sympathieke en gezellige sfeer , aan Serge Guban voor het regelen van de overnachting. Tot een volgende keer op het water , klaar voor een nieuwe uitdaging , klaar voor een nieuwe rivier !

Ik maak graag even tijd om mijn impressies van het prachtige weekend met iedereen te delen. Kajakken in de mooie Ardense natuur is al een buitengewone ervaring , Je komt ogen te kort om dit alles in je op te nemen en als je te veel afgeleid bent door de witte reiger voor je uitvliegt of de zwevende valk in de lucht , de indrukwekkende rotsformaties of door de bomen die half afgeknabbeld door de bevers dreigen in het water te vallen roept de rivier je algauw tot de orde van de dag. Het is aan de rivier dat je de aandacht moet geven , anders verrast zij je met een stroomversnelling , een draaikolk of door een onderstroom die je kajak alle kanten doet uitgaan . Hoe snel of krachtig je ook de rivier met je peddelslag probeert te bedwingen … zij wint. Je kan enkel anticiperen op waar zij je naartoe brengt en er het beste van maken. Zoals Jaco al in zijn verslag beschrijft moest ik op een bepaald moment een duik nemen om te vermijden dat ik zou gekwetst geraken door de prikkeldraad. Wat een ervaring …….. ik heb er s’nachts nog dikwijls aan moeten terugdenken , een film die zich voor mijn ogen bleef afdraaien. Ik probeerde te begrijpen , te verwerken en eruit te leren. Bedankt Lucien en Dimitri voor de linken naar de sites waarop de fysieke reacties van een duik in koud water verklaard worden. Nu begrijp ik waarom ik zo naar adem moest happen en er helemaal niet meer aan dacht de kajak om te draaien, automatisch probeer je eerst boven te blijven en je ademhaling onder controle te krijgen. “ Jamais lâcher ta pagaie ‘ was er al langer ingedramd en dat lukte me. Gelukkig blijft Jean Pierre onder alle omstandigheden rustig en efficiënt en kon hij me algauw tot aan de oever brengen. Met nog knikkende knieën weer in de kajak kruipen en de tocht vervolgen was een volgende uitdaging. Maar ik voelde me omringd door heel de groep die samen bleef om te helpen waar nodig . Eerlijkheidshalve moet ik zeggen dat ik de volgende dag meer genoten heb van de tocht , dankzij de kajak van Bart ( eentje met een gouvernaie ) voelde ik me toch veiliger kon ik na enkele keren te oefenen de afdalingen met meer zelfvertrouwen nemen en het zelfs leuk vinden. Heel veel dank aan Jean Pierre om ons met veel geduld te begeleiden op de rivier en ook aan Jaco , Bruno , Lucien en Remi voor hun waakzame oog en de talrijke tips die me doen evolueren . Aan de hele groep voor de sympathieke en gezellige sfeer , aan Serge Guban voor het regelen van de overnachting. Tot een volgende keer op het water , klaar voor een nieuwe uitdaging , klaar voor een nieuwe rivier !

Hilde



Revenir en haut Aller en bas
Phil B

avatar


MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Mer 18 Mar - 11:03

Et voici quelques photos de ce WE : cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Françoise




MessageSujet: Re: Semois et Vierre   Mer 18 Mar - 11:29

Merci Phil ! Beau souvenir ! :-)
Revenir en haut Aller en bas
 
Semois et Vierre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Rallye de la Semois 2010
» Frahan sur Semois (Belgique)
» Rallye de la semois 5-6 septembre
» 15/06/2014 : Raid'Orientation de la Vierre
» RAVel L524 Gedinne - Vresse-sur-Semois - Alle-sur-Semois et Vresse-sur-Semois-Membre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KAYAK-NORD :: Sorties - randonnées-
Sauter vers: